Bienvenue chez LOKRE GROUP

Cart

Cart

Your Cart is Empty

Back To Shop

portrait

MAMADOU OUEDRAOGO

UN GENIE DE LA CRYPTO-MONNAIE, Consultant en crypto-monnaie et associé-gérant de Lokré Group Sarl

PORTRAIT

La vie de Mamadou Ouédraogo est une « SUCCESS Story » captivante. Né en 1986 en Côte d’ivoire dans une famille pauvre, il a passé son enfance loin de ses géniteurs, ce qui a entrainé des répercussions sur son cursus académique. Après la classe de CP2, il a trainé dans des familles d’accueil des oncles, des amis de son père dans différentes villes. « Quand vous êtes dans une famille d’accueil, vous n’êtes pas traité sur le même pied d’égalité que les enfants du tuteur. J’ai eu des tuteurs qui n’étaient pas faciles, mais je dirai que ces situations m’ont permis d’apprendre à connaitre la vie autrement », explique-t’-il. En 2005, Mamadou Ouédraogo parvient à décrocher son Brevet d’étude du premier cycle (BEPC). Inscrit au Lycée technique Aboubacar Zangoulé Lamizana, ancien Lycée technique de Ouagadougou, pour faire des études en technique de vente et d’activités de commercialisation, il a été contraint d’abandonner les cours pour des raisons financières.

Intrépide, Mamadou Ouédraogo ne pas s’apitoyer sur son sort. Il se lance à la recherche de son gagne-pain pour se prendre en charge et soutenir ses parents. Il est recruté gestionnaire d’un « vidéoclub » (« salle » de cinéma populaire) à Kalgondin, un quartier de Ouagadougou. Il touchait une mensualité de 7000 F CFA, moins de 22% du SMIG à l’époque. Pour augmenter ses revenus, Mamadou a eu l’ingénieuse idée de rentabiliser l’affluence que draine le « vidéoclub ». Devant la « salle » de cinéma, il installe un kiosque à Café, initie la location de CD (Compact Disque) pour les amateurs privilégiés du cinéma. « Mon idée, c’était de regrouper les clients du vidéoclub autour de plusieurs produits et de créer de nouvelles attractions », explique-t’-il. A peine ses initiatives commençaient à avoir du succès qu’il perd son emploi. Il passa environ un an au chômage. « A un certain moment, difficilement j’arrive à manger. L’habillement, n’en parlons plus. Mais on a gardé le cap » confie-t’-il, le regard plongé dans les souvenirs de ce moment de sa vie.

Déterminé

Mamadou Ouédraogo est de nature à ne pas s’avouer vaincu devant les épreuves de la vie. Pour joindre les deux bouts, il s’improvise intermédiaire de vente et/ou de troc de téléphone portable et autres gadgets électroniques.

DS6.png
DS1.png
DS3.png
DS2.png
DS9.png
DS4.png

Précédent
Suivant

Ce business lui ouvre la voie vers le marketing de réseau (le networking) qui le conduit, quelques années plus tard, à la crypto-monnaie. « Seul le travail paie. Ce n’est pas parce qu’on a échoué qu’on va abandonner. Il faut persévérer », déclare-t ’-il avec conviction.

« Ce qui me motive dans la vie, ce sont mes parents. Quand je regarde la situation dans laquelle ils se trouvaient et ils n’ont pas lâché prise pour notre éducation et pour notre bien-être, cela me motive. Quand je veux poser un acte lorsque je pense à eux, cela m’amène à réfléchir pour ne pas les décevoir », affirme-t-il. Mamadou Ouédraogo puise dans les conseils de ses parents pour évoluer et continuer à se battre dans la vie.

Marié et père d’une fille de 15 mois, Mamadou Ouédraogo trône aujourd’hui à la tête d’un empire économique, LOKRE Group Sarl, qui dispose de plusieurs filiales dans la sous-région ouest-africaine. Mais le jeune Burkinabé est insatiable. Il veut aller à la conquête de l’Afrique. « Mon rêve est qu’on ne classe plus un pays africain, dans un futur proche, comme étant le pays le plus pauvre du monde. Quand on parle de l’Afrique, cela renvoie l’image de personnes ayant besoin d’aide. Cette image doit changer. Je rêve d’une Afrique avec une autosuffisance alimentaire pérenne », insiste-t’-il. Pour ce passionné de la crypto-monnaie et grand amateur de la musique africaine, la jeunesse du continent prend conscience des enjeux mondiaux. « Il y a cinq, dix ans en arrière, les jeunes confiaient leur avenir à l’Etat ou aux personnes qui semblent avoir déjà réussi dans la vie. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes n’ont plus cet état d’esprit. Les jeunes ont compris que chacun doit se battre pour ses rêves et sa propre survie », déclare celui qui incarne un leadership de type nouveau au Burkina Faso et dans la sous-région ouest-africaine.

Extrait: KANU 007 – novembre 2021.

Cyprien K. Patrice K.

Cart

Cart

Your Cart is Empty

Back To Shop